Le “Ça Te Dit CAEN C Raid 2013” est bel et bien fini …

Merci à tous de votre sportivité et de votre bonne humeur

Nous espérons que vous avez passé un bon moment sur notre épreuve

Nous croyons savoir que certain-e-s se souviendront longtemps de la section kayak rendue difficile par les conditions météo

Nous pensons aussi que vous devez améliorer votre swing au golf ne serait-ce que pour la beauté du geste

A défaut de photos, voici le compte rendu de Thibaut des P’tits suisses normands, merci à lui

Les 13 et 14 Avril, les Vikazim organisaient la 4ème édition du Ça Te Dit Caen C Raid. Au programme cette année, deux parcours : le “doux” (50 km en une journée) et le “brut” (100 km en deux jours).

Deux équipes de Petits Suisses Normands étaient engagés sur le “brut” : Samuel A. et Arnaud A. (Les Petits Suisses Errants) – Nicolas G. et Tibo R. (Les Petits Suisses Normands). Quant au parcours “doux”, également quatre Petits Suisses, répartis dans trois équipes : Céline B. et Carole A. (Les Petites Suisses Normandes 78), Sophie L. (Les P’tites Gazelles Bondissantes Suisses Normandes) et Yvon M. (Les snowboarders de Méribel).

COMPTE-RENDU DE TIBO :

Arrivée de bonne heure à la Halle aux Granges (à Caen), mais belle galère pour se garer. Après le retrait des dossards et la vérification des cartons de pointage (8 en tout pour les deux jours), on amène notre matériel de bivouac. Il sera transporté par l’organisation vers un lieu tenu secret (vu l’épreuve de VTT’O dans la soirée, on a quand même une petite idée). Le réglement indique que notre sac pour le bivouac ne doit pas dépasser 10 kg par équipe. A moins d’avoir du matériel très spécifique et light (tente et duvet notamment), ainsi que des aliments lyophilisés, c’est compliqué de respecter cette limite. Après une courte négociation (nous ne sommes pas les seuls), on charge tout dans le véhicule.

Ça Te Dit Caen C Raid

Un petit coucou à Natacha, venue nous voir avec sa fille et qui en a profité pour déposer des flyers pour Suisse Normande Le Raid. Un court discours de Loïc, puis le traditionnel briefing de Mouss, avant de récupérer la première carte pour une séance de traçage.

Ça Te Dit Caen C Raid     Ça Te Dit Caen C Raid

Pas de précipitation, un tout petit doute sur la balise 3 (tunnel sous la voie ferrée – il y a deux possibilités) et c’est parti en VTT. On sort juste derrière les frères Miléo, en même temps que l’équipe d’ALBE Raid Aventure. On longe le stade Hélitas et on prend la piste cyclable en direction de la prairie de Caen. On aborde en tête les deux premières balises. Ensuite, mon choix  de tracé sur la balise 3 était le mauvais. Les Coyotes passent, les frères Miléo continuent, tout comme ALBE. On rejoint ces derniers un peu plus loin. Le début est très roulant, et on prend le chemin étroit qui descend vers l’Orne (on l’avait raté l’année dernière avec Arno et perdu le raid sur ces 30 minutes de pénalité). On croise un peu plus loin les frères Miléo qui reviennent en sens inverse, après avoir raté ce petit chemin. On poursuit avec ALBE, bientôt rejoints par les frères Miléo, qui appuient dur sur les pédales. On prend la voie verte en construction pour rejoindre le stand de tir. J’aperçois à travers la haie les Coyotes qui y rentrent. On franchit un petit passage plein de ronces et on abandonne nos compagnons de route. On leur reprend 2 ou 3 minutes, en espérant ne pas crever plus tard. Séance de tir à 25 mètres, 5 plombs chacun, le meilleur est comptabilisé. 9/10 pour Nico, 8/10 pour moi. Pas mal.

Ça Te Dit Caen C Raid

On repart en VTT en même temps que les Coyotes et les frères Miléo (ALBE Raid Aventure a dû attendre pour pouvoir tirer et ne repartira qu’une dizaine de minutes plus tard). Au bout d’une centaine de mètres, Nico s’arrête. Sa roue arrière a du jeu, beaucoup de jeu. On verra si on peut faire quelque chose le soir. On est donc distancé par les deux équipes de têtes, mais on essaie de maintenir le rythme. Juste avant d’arriver à la première C.O (Bois de Feuguerolles), on rate un chemin qui monte sur la droite (manque de vigilance sur la carte IGN pas à jour à cause de la voie verte en construction). On arrive donc au départ de la C.O, mais en ayant raté la fin du suivi d’itinéraire et une balise par la même occasion. On décide de reprendre le suivi en sens inverse, pas forcément évident dans ce bois, car il n’y a que très peu de chemins sur la carte IGN. Et comme si ça ne suffisait pas, Nico crève (non non pas les ronces, un beau crochet métallique !). Je récupère finalement la balise manquante et on redescend au départ de la C.O (que l’on aborde pas dans les meilleures conditions de confiance, d’autant plus qu’en 2012, on avait perdu beaucoup de temps sur un Run & Bike au road-book dans ce bois). Bref, on récupère la carte IOF (toute neuve, inaugurée la semaine précédente sur une course régionale de C.O). La carte est bien technique et j’ai un peu de mal à rentrer dedans. L’enchaînement des quatre premières balises est laborieux (on se fait rattraper et doubler par deux équipes), mais ensuite ça va … jusqu’à la balise 16. On passe à côté, mais on ne la voit pas car on regardait où on mettait les pieds (sol très glissant).  Ensuite, on met du temps à se recaler et on tourne autour un moment avant de tomber dessus (elle était très visible). Le récapitulatif des temps est terrible : on perd 13 minutes sur cette balise ! On prend la 9ème place (sur 13) de cette C.O en 1h14 (les frères Miléo nous ont collé une demi-heure !). Depuis que j’oriente sur carte IOF, c’est ma plus mauvaise C.O, et de loin ! Désolé Nico. On repart en VTT suivi d’itinéraire pour rejoindre la maison forestière (ou plus exactement le hangar) à Mutrécy. Un bon petit dénivelé pour y arriver, il était temps, ça commençait à être dur pour Nico. On rejoint donc l’arrivée de cette première étape en 6ème position, à une heure des premiers (les frères Miléo) et déjà tout juste une demi-heure de la 3ème place (ALBE Raid Aventure), les Coyotes étant intercalés à la 2ème place.

Ça Te Dit Caen C Raid

Samuel et son frère Arnaud arrivent un peu plus tard, ils ont bien soufferts physiquement et n’ont pas pu faire la C.O en entier, sous peine de ne pas passer la barrière horaire (fin de C.O : 18h30). Changement rapide d’habits pour ne pas prendre froid, une gamelle de pâtes et il est temps de préparer les VTT et les frontales pour la VTT’O nocturne. Tout ça au sec dans le hangar, ce qui est un sacré confort (on aurait moins rigoler sous la tente).

 Au programme de la soirée, une VTT’O de 20 km en forêt de Grimbosq, sur une carte IOF élargie jusqu’au village de Grimbosq. 17 balises à pointer, pas d’ordre imposé, mais les deux équipiers ont un carton de pointage, fixé au poignet avec un colson.

Ça Te Dit Caen C Raid

On récupère la carte au format A3, je prends le temps de tracé l’itinéraire en fluo (cela prend 3-4 minutes mais on les regagne largement ensuite) et c’est parti. Nous sommes une des rares équipes à tourner dans le sens horaire (Samuel et Arnaud font le même choix).

Ça Te Dit Caen C Raid

On attaque donc par une belle descente pleine de cailloux et on reviendra par les champs (humides). Beaucoup de plaisir dans cette première descente piégeuse et technique, avec un petit arrêt pour pointer la balise 12. Nico assure, mais on lâche Samuel et son frère (Les Petits Suisses Errants). Un peu de plat, un court mais raide portage et on récupère un chemin large. La balise 9 s’annonce délicate, les chemins sont peu visibles. Un petit aller-retour de 50 mètres et c’est bon pour la 9. Pour la balise suivante (la 1), placée au niveau du ruisseau dans la zone centrale de la forêt, il faut faire un choix. On la prend à l’aller, en faisant un aller-retour à pieed, bien plus rapide qu’en VTT (descente raide et remontée en portage). Le choix est bon et on file vers la 17. Retour sur la route, puis sur une grande allée et on s’enfonce dans un petit chemin. Il faut être très vigilant, car il y a de nombreuses intersections. Pas de souci pour la 6, on redescend jusqu’au ruisseau en contrebas, avant de remonter (en poussant le vélo) jusqu’à la balise 5.  C’est très roulant jusqu’à la balise 3, à l’exception des derniers mètres sur un chemin peu visible. On revient sur nos pas (ou plutôt nos traces de roues), on traverse rapidement l’arboretum et on fait un petit aller-retour pour pointer la 7 (j’ai voulu couper un peu, on n’a rien gagné sur ce coup là). On longe le parc animalier, on contourne l’étang, puis on remonte en direction de la balise 13, la plus éloignée du parcours.  On perçoit une équipe au loin, ce qui ne nous était plus arrivée depuis la 2ème balise. Le terrain est boueux et ils ont posé les vélos. Ça passe pour nous et on les rejoint sur la balise 13 (qu’ils n’vaient pas vu).  Ce sont les frères Miléo, apparemment ils ont un souci d’éclairage.  Retour au niveau de l’étang et on remonte une autre grande allée (ce n’est certainement pas le chemin le plus court, mais c’est beaucoup plus rapide que les petits layons étroits et humides de cette zone). 

On croise trois autres équipes, dont ALBE Raid Aventure. Cela nous conforte dans notre choix du sens de rotation, car il me semble que nous avons de l’avance sur eux à ce moment là. La suite est très roulante et sans dénivelé (c’était l’objectif)et nous pointons sans souci les balises 15, 2 et 16, avant de rejoindre le village pour poinçonner la 16. Oetit coup d’oeil sur la montre, car la barrière horaire de 23h30 inquiète un peu Nico. Ça devrait le faire … Un long bout de route (où la roue de Nico a tendance à prendre de plus en plus de jeu)puis retour dans la forêt en direction de la 14. Une petite coupe nous fait gagner 200 mètres et on tombe à 10 mètres de la balise. Il est temps de redescendre vers l’Orne, en récupérant au passage la balise 11.  On pointe la 10 avant un petit portage pour remonter sur le viaduc et longer la voie de chemin de fer. Il y a de l’animation car des jeunes font la fête. Dernier objectif, prendre le bon chemin qui remonte pour récupérer la dernière balise, avant le retour (que je connais) à la maison forestière. Petit portage, la balise 8, nickel. La longue traversée du champ se fait également à pied (entre 20 et 30 cm d’eau !), puis on récupère le chemin qui nous ramène sur Mutrécy. Nico est surpris d’être déjà en haut et on termine assez vite sur le plat. Bonne surprise, nous arrivons en 3ème position, derrière les frères Miléo et à moins de 5 minutes des Coyotes. Les équipes suivantes arrivent un peu plus tard, notamment ALBE Raid Aventure qui a laissé une balise (15 minutes de pénalité). Bilan très satisfaisant de cette VTT’O, bon choix d’itinéraire, aucune erreur en orientation, Nico très régulier en VTT (malgré son peu d’entraînement dans la discipline). Cela rattrape un peu la C.O catastrophique de l’après-midi. Au classement, nous sommes toujours 6ème (les écarts étaient énormes devant) mais nous ne sommes qu’à 10 minutes des 3èmes. Quatre équipes en 10 minutes, cela promet pour le dimanche. Petite séance de traçage pour la première section VTT du lendemain, avant d’aller se coucher.

Après une courte nuit de sommeil, la température s’est adoucie et une belle journée s’annonce (enfin !). Petit déj’, préparation des vélos. Les départs sont échelonnés toutes les minutes, de la 1ère à la 13ème équipe. Le principe est sympa. On attaque par la belle descente technique qui rejoint la chapelle Saint Anne, on remonte sur le viaduc pour traversée la rivière, on rejoint une piste roulante  puis une route qui monte progressivement. Petit aller-retour pour aller chercher la balise 2, on croise ALBE Raid Aventure (partis 3 minutes avant nous), puis on les dépasse un peu plus loin (c’est toujours bon pour le moral). Les fous du guidon, partis après nous, nous rattrapent mais ils retournent chercher la balise 2 (la carte IGN n’était pas tout à fait à jour et ils ont raté le chemin). Leur vitesse leur permettra de nous rattraper un peu plus loin.  Sur la balise 3, on rattrape l’équipe Raid Aie (partis 2 minutes avant nous). Nous ferons toute la fin de cette section VTT roulante de 18 km avec ces deux équipes, avec l’équipe Azim’Luts en point de mire 500 mètres plus loin. Une dernière côte sur le bitume dans la ville de Verson et place au tir à l’arc. On retrouve l’équipe Azim’Luts qui répare une crevaison et s’en tire bien puisque le temps est neutralisé. Performance médiocre pour moi au tir à l’arc, mais quasiment parfait pour Nico. : 14 minutes de bonus (sur 15 possibles).

Pendant ce temps-là, les concurrents du parcours “doux” sont partis de Caen en VTT et nous rejoignent au tir à l’arc.

Ça Te Dit Caen C Raid

Ça Te Dit Caen C Raid

La section suivante en VTT suivi d’itinéraire est très roulante. Je fais une erreur qui nous coûte 5-6 minutes, on retourne sur le bon chemin mais pas de balise sauvage sur cette partie. Pas de souci pour la fin et on rejoint la forêt de Mondrainville pour la deuxième  C.O du raid. On rattrape ALBE Raid Aventure, qui nous avaient doublé lors de mon erreur de suivi. 

On attaque la C.O avec eux et on se retrouve assez vite avec trois équipes du parcours “doux”. Ils sont plus frais que nous et courent donc bien plus vite. On se sépare ensuite car ils ne font pas le même parcours que nous. L’enchaînement entre les balises 4 et 5 nécessite un grand détour pour prendre un pont, à moins de traverser la rivière. C’est le choix que nous ferons avec ALBE, Bruno se “jetant” le premier à l’eau. Petite remontée dans la pente et direct sur la balise 5. Muavaise orientation en sortant du poste, mais Bruno me permet de me recaler. Nous lâcherons ensuite au physique l’équipe d’ALBE. Le reste de la C.O se fera bien, malgré une ou deux approximations en attaque de poste. On croise Yvon sur la dernière balise, qui réalisera le meilleur temps de la C.O du parcours “doux”, grâce à son équipier Fred, excellent orienteur.  Quant à nous, c’est le 2ème temps de la C.O du parcours “brut” derrière les frères Miléo. On repart en VTT road-book, en sens inverse d’une rando VTT. C’est assez dangereux pendant environ 2 km, mais ça se passe globalement bien. Petite incompréhension avec Nico lorsque je m’engage dans une descente raide (avec une trentaine de VTT qui monte à pied en face). Il était juste derrière moi mais ne m’a pas vu tourner. 3 minutes de perdues, puis on remonte de l’autre côté en poussant le VTT. On abandonne la rando VTT pour poursuivre en sous-bois, sur des chemins boueux et sans rendement. L’équipe d’Azim’Luts nous dépasse mais on les aperçoit un peu plus loin faire une erreur de road-book. La fin est très roulante et on rejoint un terrain de golf pour une épreuve surprise : un concours de distance. Encore une fois, Nico réalise une excellente performance sur cette épreuve bonus (80 mètres), complètement raté pour moi (alors que j’avais fait beaucoup mieux sur un coup d’essai). On repart en VTT azimut-distance, c’est assez compliqué car nous sommes au milieu de la rando VTT (dans le même sens cette fois). Cela passe quand même assez vite car il n’y a que trois kilomètres pour rejoindre la rivière à Louvigny. 

Pour la section suivante (run & kayak), on se sépare. Nico attaque par le kayak (dans le sens de la descente de l’Orne), je m’engage sur la petite C.O avec un RDV fixé 4,5 km plus loin. Pas de souci pour la C.O (je prends mon temps car il faut davantage de temps en kayak) et je croise successivement les deux équipes de tête. Les frères Miléo avaient 7 minutes d’avance (sur l’étape du dimanche) mais Julien a cassé sa roue libre et le retour en VTT risque d’être compliqué pour eux. Derrière, Franck des Coyotes effectuent une superbe remontée en kayak. Un peu de suspense pour cette fin de raid. Nico arrive, on échange les rôles et c’est parti pour la remontée de l’Orne, à contre courant et face au vent. C’est dur mais j’arrive à conserver le rythme et je pense que je fais un bon temps sur cette section. Beaucoup de concurrents (surtout sur le parcours “doux”) galèrent, même dans le sens de la descente, et pas mal se retouvent à la flotte. On récupère les VTT et c’est parti pour la dernière section en fléché allemand (roadbook original où il faut réfléchir “à l’envers” : il faut compter les chemins que l’on laisse à gauche ou à droite). Pas de souci, c’est très roulant et on rejoint l’arrivée en compagnie de l’équipe mixte du TC Val, qui s’est fait une belle frayeur en kayak, Hélène étant tombée dans la rivière.

BILAN : Nous prenons la 5ème place finale de ce raid et la 3ème place sur l’étape du dimanche. Le résultat global est plutôt bon même si le gros raté sur la C.O le samedi après-midi nous laisse quelques regrets (je sais, je ne suis jamais content !). Belle réussite pour le premier raid de Nico, qui a parfaitement géré son effort sur les deux jours. Il ne lui reste plus qu’à changer de VTT, qui n’a pas trop aimé les chemins de la région caennaise.

Et pour conclure, un grand bravo aux Vikazim qui ont tracé un superbe parcours de raid. Autant j’avais été un peu décu l’année dernière (petit parcours avec beaucoup de sections hors chrono), autant cette année le parcours était physique, varié, avec des C.O bien techniques, bref un raid complet et une organisation toujours au top.

Classement : 1 – Azimut 76                                     10h02 (4h19 + 5h43)
                         2 – Les Coyotes                                    10h21 (4h35 + 5h45)
                         3 – Raid Aie                                          10h54 (5h24 + 5h30)        
                         4 – Azim’Luts                                       11h05 (5h28 + 5h37)
                         5 – Les Petits Suisses Normands     11h12 (5h31 + 5h40)
                         6 – ALBE Raid Aventure                  11h33 (5h21 + 6h12)
                         …
                         11 – Les Petits Suisses Errants        17h12 (9h08 + 8h04)

Vik’Azim sur les réseaux

Vik’azim © All rights reserved 2020.