3 ème Raid d’Orientation des Boucles de la Seine

Après plus de 2 mois à être devant le PC pour gérer la CTDNF, il me tardait de gambader un peu. Se profile le raid des Boucles de la Seine organisé par le COBS, club de course d’orientation du Havre. Pascal et Laurent se proposent pour m’accompagner, les pov. Merde les inscriptions sont closes, j’envoie un mail à Philippe qui accepte gentiment d’inscrire 2 équipes Vikazim, merci à lui. Claire et Caroline feront équipe sur le 15 km, et nous sur le 25 km, même pas peur. La dernière fois que j’ai couru c’était pour le raid du père Noël il y a 1 mois, mes deux copains à peine plus entrainés. 4 jours avant le départ, Yo se propose de nous rejoindre, Yo l’immense Yo, notre Yo national. Super, si ce n’est que pendant 3 nuits, Laurent et Pascal ne ferment pas l’œil de peur de ne pas être à la hauteur.

On arrive en forêt de Mongeont (qui sera le lieu d’arrivée) avec 30 minutes d’avance ce qui nous laisse du temps pour saluer toute la compagnie. On nous emmène en bus à Montivilliers, qui sera le départ de la course. Un livre de route est distribué qui explique que l’ensemble de l’épreuve sera une chasse aux postes (pas d’ordre imposé). Après le briefing de Philippe, on nous donne deux cartes aux norme IOF et c’est parti. Super un mal de dos me fait gentiment rappeler que j’ai 49 ans ce jour. Yo prend les choses en main et notre défi va être d’essayer de le suivre le plus longtemps possible, même s’il doit être à 50 % de ses capacités. 17 balises sont cartées dans la ville de Montivilliers, à part le fait de bien choisir l’enchainement des postes pas de difficulté particulière sur cette première carte urbaine. (dernière minute !! pas si facile que ça puisqu’on oublie la balise 111 bien peinarde au nord ouest de la carte) .Un petit kilomètre sur un p’tit bout de carte pour rejoindre la carte N°2. L’entrée se fait au poste 124. 125, 126, 123 pas de soucis. On longe le grillage, et on rate la 122, on est obligé de se recaler à l’intersection des chemins au sud. 128, 127, 136,  nickel. A partir de la 135, on arrive dans une zone technique, avec du micro relief dans un beau dénivelé. 135 impec. Pour la 133, on galère un peu, on avait pas fait gaffe qu’elle était en haut du relief, bref 5 minutes de perdu. l’enchainement 134, 132 fait mal aux pattes. 131, 130,128, 129, 120, de la rigolade.

 

On arrive au PC course n°2, on passe en 10ème position et on est encore d’attaque. Nouvelle carte, “La rivière de Fontaine”, où plusieurs balises sont cartées sur un flanc qu’il faut monter, descendre, monter, descendre. on enchaine 137,138,139, 140, 141, 142, 144, 143, 145 ,146, 147, 148,149, 150. Yo se charge d’aller chercher 31 et 32 qu’on avait laissé pour la fin car se trouvant tout en bas. Même pas le temps de manger une barre que notre bolide est déjà de retour.

Dernière carte “Foret de Montgeon, sur laquelle on a déjà couru. 33, 44, 43, 42, 34, 39, 41, 40 (où on perd 3 minutes), 38, 35, 49,36, 45, 48, 46, 47 (3 minutes), 37. On arrive à l’épreuve surprise, euh une petite CO de 7 balises. Yo se propose gentiment de le faire, bah en fait Pascal, Laurent et moi, sommes au bord de l’implosion et la sollicitation de 3 neurones nous parait être insurmontable.
La 50 et dernière balise et hop on file vers l’arrivée.

Après 25 km dans les jambes et 4h27′, un bon vin chaud et une soupe nous attendaient à l’arrivée. A peine arrivés, Claire et Caroline pointent leur bout du nez à peine émoussées, elles ont couru 22 km !!

Super content de cette sortie nocturne, merci à Yo de nous avoir superbement orientés et motivés tout au long de la course. Merci au COBS pour la qualité de ce raid. Pascal et Laurent vivaient leur premier 25 bornes ! Ca pique.

Vik’Azim sur les réseaux

Vik’azim © All rights reserved 2020.