Raid Val D’Oise : compte rendu

Raid Val D’Oise : compte rendu

Franck et Nicus avaient réussi à nous motiver pour participer au raid du Val d’Oise organisé par un club de raid et de course d’orientation, les raid-life. Damien et moi, faut dire que ça faisait un bout qu’on avait pas secouer notre cul sur un raid multi. On s’inscrit sur le parcours aventure de 55 bornes, Franck et Nicus sur le 90 bornes.

Samedi, rdv est pris à Dives sur Mer  pour charger les 4 VTT sur le bon vieux Jumpy. Franck ayant d’autres occupations sportives et manageant une équipe de hand c’est à 19h30 que nous dégustons des lasagnes délicieuses (préparée par Sylvie que nous remercions vivement) avec un peu de vin rouge. En apéro nous avions dégusté une bière ambrée bio absolument délicieuse “L’ambrée du hameau”  brassée par un brasseur de Saint Martin de Fontenay  (un peu de pub en passant ne gâche rien. Le voyage se passe bien et on en profite pour refaire le monde ! Nous avons d’ailleurs une discussion assez intéressante sur la fédération des Raids multi et la fédération de course d’orientation. Bref !!

Arrivé à 22h30 à Bessancourt où les organisateurs sont déjà bien occupés. On récupère nos dossards. montage de la tente (re ptite bière pour damien et moi, Franck et Nicus sérieux préfère de l’eau pétillante. La nuit est très courte pour Nicus et Franck avec un réveil à 4h30, pour nous grand confort, grasse matinée jusqu’à 7h30.

Après un briefing à 8h30, on s’élance pour un trail de 1,5 km, pas trop rapide pour chauffer nos vieilles pattes. On nous file une première carte pour un trail’O et 4 balises sans difficulté. Un premier choix pas terrible entre la balise 31 et 37, je décide de couper une parcelle avec des ronces qui sont méchantes et hop je m’arrache la guibolle, pas grave. Petite section pour éclater le peloton, faut dire on est 100 équipes sur cette la formule “aventure” donc ça risquait de bouchonner au départ.

On enfourche nos VTT et c’est parti pour un VTT’O. La carte est de très bonne qualité aux normes IOF avec la cyclabilité et la largeur des chemins indiqués.

Du coup, l’orientation est assez facile avec ce support et on enchaîne les balises tranquillement. Après coup, je me dis que pour aller à la balise 40 après la 38, il fallait rejoindre le chemin plein nord et couper sur 150 mètres dans la forêt jusqu’au chemin qui nous menait à la balise. On est juste derrière les 3, 4 premières équipes et les balises 43, 46, 48, 51, 50 sont avalées à grande vitesse (pas une seule connerie).

On arrive près d’un lac, sur un site agréable, où un ravito est proposé.

La section suivante est une CO au score sur carte IOF de 12 balises a faire en moins de 1 heure 15. Après 21 secondes de concertation appuyée avec Damien, je décide de prendre la balise 70 en premier, et on fera la CO dans le sens des aiguilles d’une montre. On se demmerde bien sur les balises 70, 62, 63 sans perdre de temps. Pour la balise 61 On descend le chemin à l’ouest et on tourne trop tard, on est 2 courbes trop bas, bizarre car on avait en vue les premiers cailloux qu’on avait décidé de laisser sur notre gauche, temps perdu 1 minute. Pour la 61 on remonte rapidos à la route et hop fastoche. Ensuite les balises 5, 55, 58, 56, 69, 53 ne nous posent pas de soucis. On finit en 50 minutes. On est contents de cette première CO.

On repart pour une section VTT en suivi d’itinéraire (carte aux normes IOF). On a pas de difficulté particulière avec seulement un doute dans une  zone où beaucoup de chemins sont parallèles et on dit qu’une petite balise serait bien placée par là. En fait pas de balise. On arrive à une section nommée “Spéciale chrono VTT” de 2.5 km à faire à fond. Le temps de cette spéciale sera multiplié par 10 pour le décompte du temps final. Une section toute droite avec peu de dénivelé mais avec 2 ou 3 relances qui font mal aux pattes. Evidemment, je crève de la roue arrière à plus de 500 mètres de l’arrivée et je finis sur la jante. Pas grave, je répare, enfin j’essaie, je remets une chambre pourrie, je gonfle, regonfle, Damien s’y met, il gueule après ma pompe. La chambre de remplacement était elle aussi crevée. 

On enchaine sur un Run and bike, bien foutu, et à la dernière case, Damien se gourre de chemin, malgré mes interrogations et hop c’est parti pour 1 km en rab. Pas grave, on est super en forme avec mes copines qui commencent à se manifester, je veux parler de mes crampes chéries. C’est notre plus mauvaise section, avec près de 40 minutes (la réparation de la roue comprise), soit presque le double du temps des premiers. (ça fait mal !!).

La CO suivante se fait sur une carte IOF où sont cartées 19 balises mais où sur le terrain 3 balises ne sont pas posées. Il faut donc se faire confiance et se dire, bon ben la balise  devrait être là,  elle ne l’est pas c’est donc une balise manquante. A ce petit jeu, on se plante à la balise 89, où une grosse souche non cartée nous fait penser à la butte recherchée et il n’y pas de balise, erreur, on était pas à la bonne souche. On prend 15 minutes de pénalités. On commence par la balise 111, puis les balises 109 (pas de balise) , 102 (on perd un peu de temps à jardiner le long du grillage, avant de voir le chemin qui mène direct à la balise). Alors la fameuse balise 84, on l’attaque par le nord à l’intersection des chemins, on descend dans le layon et on tombe sur la balise direct. On se dit, j’espère que la balise est placée car c’est galère de marcher dans les layons plein de ronces. Ensuite 112, 86, 87, 88, 90, 89, 91(pas de balise mais un arbre magnifique), 92, 99, 103, 106 (pas de balise) , 94, 95, 98, 97. On ne perd pas trop de temps, même si on ne galope plus vraiment. On a le 5 éme temps sur cette CO avec 6 minutes de perdu sur les premiers, ce qui est bien vu notre vitesse de course à ce moment.

On avale quelques victuailles avant la dernière sections VTT ensuivi d’itinéraire bandeau. Je m’explique pour ceux qui liront ce compte rendu et qui ont un peu de mal. La carte fournie est d’une grande simplicité, seul le chemin à suivre est indiqué, le reste de la carte est effacée. Donc si tu te goures, tu es hors carte après 50 mètres et là tu es dans la mouise car rien pour te recaler. Bref, on y va tranquillement et on ne fait pas d’erreurs et ça paye car on est qu’à 6 minutes des premiers sur cette section.

Une dernière épreuve nous attend, le tir à l’arc. On est super “forts” on fait 20 pts sur les 24 possibles, du coup on gagne 12 minutes.

Une douche chaude et le repas d’après raid nous retapent.

Au final on est 11 ème ce qui nous satisfait amplement, sans avoir trop puisé dans nos réserves.

On a apprécié ce raid organisé de fort belle manière par les raid-life

Des cartes IOF de qualité, des balises bien placées, des itinéraires sympas, des sections qui s’enchaînent bien, de belles forêts, un accueil sympa, bref on a passé une très agréable journée !

Merci à tous les membres des raid-life et aux bénévoles.

Si nos jambes nous portent encore, à l’année prochaine !!

Vik’Azim sur les réseaux

Vik’azim © All rights reserved 2020.